MASTER EN PHYSIOTHERAPIE

MASTER EN PHYSIOTHERAPIE

NB : Il s’agit d’un point de vue tout à fait personnel

Je persiste à croire que tant qu’on n’a pas résolu les problèmes de la formation de base ; et tant qu’on n’a pas assuré une formation complémentaire pour les physiothérapeutes diplômés promotion LMD ; ça ne sert absolument à rien de commencer le master en physiothérapie .Par ailleurs ; i l est inadmissible que les diplômés physiothérapeutes promotions Techniciens Supérieurs soient écartés du Master ; personne ne peut nier le fait qu’ils font partis des acteurs de leurs formations.

Il nous faut un plan KASSAB (en référence au plan Marchal) tellement les dégâts sont énormes causées par l’ancien système LMD et heureusement qu’on a rectifié ; en voici les étapes :

1) Faire un Bilan-Diagnostic et entreprendre les mesures d’accompagnements nécessaires.

2) construire des salles de TP en nombre suffisant et les équiper convenablement en matériels techno-pédagogiques adéquats.

3) Agir avec la force de caractère et d’énergie pour faire respecter la Notion des Droits et Devoirs de la part des Ecoles Privées de Physiothérapies ( respecter le cahier de charge de point de vue critères d’inscriptions, validité et nature du bac ,Score d’orientation, qualité des formateurs ,équipement des écoles de laboratoire d’Anatomie, de Physiologie et d’ateliers de Fabrication de Petit Appareillage ,qualité d’encadrement des stages

4)Etablissement d’ un Numerus Clausius pour fixer l’effectif des étudiants à former selon les besoins du pays après avoir établi la carte de répartition géographique des physiothérapeutes en Tunisie et estimer les besoins à moyen terme et à long terme; ces propositions ont été présenté aux différents responsables depuis 2011 par l’Association des Physiothérapeutes Tunisiens et n’attendre qu’à être adopter /ci-joint copies .

5) Revoir l’organigramme des ESSTS, redonner la place qu’ils méritent aux Professeurs Paramédicaux et les impliquer d’avantage dans le processus de formation.

6) Restructurer les différents départements et mettre à leurs dispositions les outils de travail nécessaire et élémentaires (bureaux avec équipements nécessaires, secrétaires etc. ….) pour faciliter la tâche des chefs de départements du Fait qu’ ils sont trop pris ailleurs .

En effet malgré leurs dévouement et les sacrifices consentis de leurs part ; l’expérience a prouvé qu’ils sont souvent confrontés à pas mal de problèmes épineux de fonctionnement du fait de cette notion virtuelle de département et de cette amalgame et confusion de tâches. Nos honorables chefs de département doivent être officiellement secondé dans l’accomplissement de leurs tâches bénévoles ; par l’un des professeurs paramédicaux de la section en question qui connaissent mieux que quiconque les affaires relatives à leurs spécialités et ses besoins spécifiques.

6)Les collègues appartenant aux corps des « scientifiques « font partie de l’école ont intérêt à défendre la création d’un département de physiologie qu’ils doivent diriger et équiper, par tous les moyens techno-pédagogiques nécessaires .

7) Associer réellement et de façon responsable les professeurs paramédicaux au fonctionnement des départements si besoin en apportant des modifications aux textes de lois qui régissent le fonctionnement des ESSTS.

8)Entreprendre une politique de mise à niveau du personnel « administratif » de l’école par l’établissement d’ un projet-programme de formation continue et de recyclage pour les aider à avoir des promotions dans les différents postes de fonction qu’ ils occupent parfaitement bien pour certains et rehausser l’image administrative de l’Ecole (voir l’organigramme /équivalence Administrative)

L’adoption de cet ensemble de mesures ne peut qu’être propice à la vie de l’école avec des retombés positives sur l’ambiance de travail qui devient plus conviviale et c’est ainsi que la tâche, de Mr le Directeur de l’école, sera facilitée et la gestion devient moins problématique.

Pour revenir au master de physiothérapie je suggère de réfléchir sur l’opportunité de Former UNE PROMOTION DE 20 PHYSIOTHERAPEUES DIPLOMES AYANT 5 ANS D’EXPERIENCE HOSPITALIERE à choisir selon des critères à définir et ce dans le cadre d’un projet de partenariat avec L’ECOLE DES CADRES DE LA SANTE DE BOIS-LARRIS DE LA CROIS ROUGE FRANCAISE , Le CROISSANT ROUGE TUNISIEN, HANDICAP INTERNATIONAL , L’INSTITUT CULTUREL FRANÇAIS , L’ASSOCIATION DES PHYSIOTHERAPEUTES TUNISIENS et L’ESSTS T . CE PROJET A FAIT L’OBJET D’UN TRAVAIL DE -MEMOIRE DE FIN D’ANNEE DE NOTRE COLLEGUE F BERGAOUI EN 1992 DURANT SON PASSAGE A BOIS –LARRIS et a eu l’ accord de principe du directeur de l’ école des cadres de bois- larris MR ERIC VIEL mais malheureusement n’ a pas pu voir le jour .

Pour conclure, je suggère que ce sujet doit être débattu au niveau d’un conseil scientifique

Restreint pour établir un pré programme et réfléchir sur la faisabilité et prendre contacte avec les différents intervenants proposés pour établir le partenariat.

Ce Noyau de 20 Cadres Formateurs assurera la formation de base dans les différentes Ecoles Supérieures des Sciences et Techniques de la Sante et la Formation Complémentaires des Physiothérapeutes Promotions LMD et ce dans le cadre d’ un Projet-PROGRAMME appuyer par l’APT .

De même ce projet d’un MASSETER PEDAGIQUE doit être présenter et approuvé dans un délais raisonnable sans précipitation et définir préalablement les Attributions ( Profil de Poste ) de façon claire et objective et préparer le Terrain pour que la formation démarre dans les Meilleurs Conditions et au moment Propice.

Le Président de L’Association des Physiothérapeutes Tunisiens

Bahri Youssef ;- Physiothérapeute –Cadre Formateur- Enseignant

– Coordinateur des études section Physiothérapie des

Déficients visuels.

– Diplômé de la Faculté de Médicine de Tunis et de

L’école des cadres de masso-kinésithérapie de Bois-Larris France

– Membre du conseil scientifique de l’ESSTST depuis 19 97.

Fait à Tunis le 10 Janvier 2014